Fnac.be - Découvrez en 20 livres les arts et techniques de la « slow attitude »


En ce monde obnubilé par la vitesse et la consommation, il devient de plus en plus important de savoir prendre une pause ou simplement ralentir le rythme. Certains vont jusqu’à défendre la paresse, la procrastination et l’oisiveté !

L’oisiveté : les classiques

Une apologie des oisifs, Robert Louis Stevenson

Cet essai de Robert Louis Stevenson publié en 1877 procède à une critique acerbe de l’industrialisation déjà bien ancrée au XIXe siècle. Dans une société où l’on attend de chacun qu’il travaille avec zèle et enthousiasme, l’auteur défend la paresse et la discussion comme un art de vivre, et le moyen de s’insurger contre les dogmes de la classe dominante et bourgeoise.

Éloge de l’oisiveté, Bertrand Russel

Datant de 1932, ce court essai de Bertrand Russel, auteur à l’œuvre immense et multiforme, s’inscrit dans la lignée des grands essayistes anglais (Swift et Stevenson). Maniant à merveille l’ironie et le paradoxe, l’auteur s’attaque au culte du travail et aux préjugés des classes privilégiées. Un des arguments principaux avancés : l’industrialisation est capable de subvenir, avec un minimum de travail, aux besoins de tous les êtres humains.

Petit traité de désinvolture, Denis Grozdanovitch

Dans ce livre paru en 2005, l’auteur ancien, professionnel sportif, partage son regard poétique, déroulé au fil de carnets personnels, sur ses lectures, ses voyages, sa mélancolie, mais aussi les chats, les tortues, et les Chinois ! Entrez dans l’esprit d’un dilettante qui vous livre ses réflexions dans des chroniques émouvantes et ironiques.

Paresse et Procrastination

Le droit à la paresse, Paul Lafargue

Halte à l’amour du travail ! En 1880, Paul Lafargue réfute le droit au travail dans ce célèbre pamphlet militant, présenté dans cette édition par Maurice Dommanget et une préface de Gille Candar. Texte pionnier, il défend la cause du peuple et décrie « la passion moribonde du travail, poussée jusqu’à l’épuisement des forces vitales de l’individu et de sa progéniture ».

La procrastination, John Perry

Souvent méprisée, la procrastination a mauvaise réputation. Pourtant, le philosophe américain John Perry prône « l’art de reporter au lendemain » ! Dans un plaidoyer étonnant, l’auteur donne des astuces afin de mieux comprendre les origines de ce syndrome, et comment structurer la procrastination pour accommoder ses dispositions personnelles.

Ralentir, Laurence Roux-Fouillet

Ménagez-vous grâce à ce nouveau guide de « la slow-attitude pour vivre mieux ». Laurence Roux-Fouillet encourage à se dégager du sentiment d’urgence permanent, trop fréquent dans la société actuelle, pour gagner en qualité de vie. À ce titre, elle propose des exercices quotidiens pour apprendre la lenteur.

Slow attitude, Stéphane Szerman

Cet essai fait un inventaire des nouveaux mouvements « slow » qui émergent en réponse à la société de consommation à outrance. Stéphane Szerlan et Sylvain Menetrey critiquent ce mode de vie de plus en plus complexe qui a entraîné une déconnexion de l’homme de ses rythmes naturels et de son environnement. Place à la modération, du Slow Food jusqu’au Slow Sexe !

Les Paresseuses : Le cahier positive attitude des Paresseuses, Olivia Toja

La collection à succès des Paresseuses est devenue incontournable pour les femmes qui veulent profiter sans se presser. Dans ce cahier d’Olivia Toja, retrouvez un exercice pour chaque objectif d’épanouissement, pour mieux supporter la pression au quotidien ou gagner en estime de soi. En prime, un espace de personnalisation, pour noter ses progrès.

Les guides de la lenteur

Éloge de la lenteur, Carl Honoré

« Et si vous ralentissiez ? » Cet essai best-seller et très accessible retrace l’enquête menée par l’auteur dans plusieurs pays pour décrypter ce phénomène mondial, par lequel la société prend enfin position contre une culture dominante de la rapidité. En donnant des exemples tirés de plusieurs domaines comme l’éducation, l’alimentation ou les traditions, Carl Honoré démontre que la lenteur peut rendre la vie plus riche et plus productive.

L’invitation à la lenteur, Monique Neubourg

L’auteur invite à essayer cet art de vie de la lenteur pour son bien-être, à contre-courant de ce monde où tout s’accélère. Oubliez les chiffres alarmants, ce livre mise sur la bonne humeur, et « tient aussi bien de l’almanach astucieux et avisé que du joyeux bric-à-brac poétique ». Cette fois-ci, vous allez trouver le temps de faire ce que vous voulez.

Marcher : éloge des chemins et de la lenteur, David Le Breton

David Le Breton mène une réflexion philosophique sur la marche, et s’aperçoit qu’aujourd’hui, le statut du marcheur a changé : c’est un loisir qui demande de la disponibilité et renvoie au besoin de s’entretenir physiquement. En reprenant d’anciennes réflexions et témoignages sur cette pratique intemporelle, l’auteur affirme que marcher est avant tout « un long voyage à ciel ouvert », qui peut mener, sous réserve d’y être ouvert, à une transformation heureuse de soi.

Du bon usage de la lenteur, Pierre Sansot

Dans cet autre manuel du savoir-vivre lent, Pierre Sansot défend une attitude radicale de tranquillité envers le monde : flâner, attendre, s’ennuyer, écouter. Il s’agit d’abandonner la conception du temps comme une ressource soumise aux lois de la rentabilité. L’auteur va ainsi contre la pensée actuelle, qui maintient la grande valeur de la mobilité et de l’activité frénétique. Laissez votre âme respirer !

La lenteur, Milan Kundera

Devenu un classique de la littérature contemporaine, ce premier roman écrit en français par Milan Kundera dresse un portrait à la fois poétique et ironique de notre société moderne, en épinglant son obsession envers le paraître et la consommation. Laissant libre cours à sa fantaisie, l’auteur crée un dialogue de libertins qui transcende le temps, entre le XVIIIe siècle et le XXIe.

La découverte de la lenteur, Sten Nadolny

Ce livre étonnant raconte l’épopée véridique de John Franklin, un Anglais souffrant d’une lenteur extrême. Moqué dès son enfance, John Franklin est si lent, qu’il ne peut jouer au ballon et parle au ralenti. Devenu marin, il va faire de cette tare une force et partir à la conquête du monde et des océans. Sa lenteur lui apprend les mérites de la patience, de la théorie, et de l’observation. Il devient un grand explorateur. Après avoir découvert des terres et leurs peuples inconnus, et combattu à Trafalgar (entre autres héroïsmes), il disparaît lors d’une expédition dans l’Arctique et devient un héros national.

Ralentir au travail

Le burn-out, Philippe Zawieja

Dans cet essai pratique, Philippe Zawieja décrypte le phénomène du « burn-out », qui peut atteindre tous les métiers. Utilisé à tort et à travers, une synthèse des connaissances s’impose sur les effets psychologiques et économiques. Défini par la psychologue américaine Christina Maslach, le « burn-out » se déroule en trois phases : l’épuisement professionnel, la depersonnalisation dite « cynique » et la perte d’estime de soi, un syndrome dépressif.

J’arrête de m’épuiser, Marlène Schiappa

Dans la collection « J’arrête De », Marlène Schiappa et Cédric Bruguière livrent des solutions pour « prévenir le burn-out ». Construit en 21 chapitres, ce manuel préconise 21 jours de travail personnel pour modifier ses mauvaises habitudes et comportements. Apprenez à (vraiment) écouter, à déléguer, à dire non et à prendre le temps de se ressourcer.

Slow Business, Pierre Moniz-Barreto

S’affranchir de la montre en affaires ? C’est possible ! Parce que la pression de la rapidité n’atteint pas que les salariés, Pierre Moniz-Barreto déroule un plan d’attaque pour les managers, grâce auquel ils pourront « ralentir au travail et en finir avec le temps toxique ».

Les Français et les vacances, Bertrand Réau

45 millions de Français partent chaque année en vacances ! Pour les curieux de la sociologie, Bertrand Réau a écrit « le premier livre total sur une pratique typiquement française ». Cette étude documentée déroule avec humour l’histoire de ce phénomène qui réunit les Français depuis 1936, a engendré un tourisme de masse et qui s’est développé en une véritable société des loisirs.

Bien-être et « Slow Food »

L’art du calme intérieur, Eckhart Tolle

Eckhart Tolle a l’ambition de ramener le lecteur à l’essentiel, en dix chapitres. L’objectif est de se déconnecter et d’accéder au calme, force universelle, en apprenant des méthodes de méditation et de relaxation, pour faire abstraction de notre environnement. En atteignant ce calme intérieur, l’auteur promet une source de vitalité, de joie et de paix. Un cheminement essentiel av

ant son dernier livre : Le pouvoir du moment présent.

Libérez le goût, Carlo Petrini

Qu’est-ce vraiment que le « Slow Food » ? Dans cet essai, Carlo Petrini vous présente ce combat pour « une autonomie alimentaire et gastronomique ». Un véritable réseau s’est tissé à travers le monde pour éradiquer la faim et la malnutrition et sauver les 10 000 produits en danger de disparition. Afin de se réconcilier avec la Terre, les associations Slow Food et Terra Madre mènent la lutte pour valoriser l’éducation sur la qualité des aliments et les productions traditionnelles, contre la spéculation agro-industrielle.

Quelques Autres
Medias & Events